Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/05/2017

Ma semaine télé du 1er au 7 mai

« Télévision : Transmission, par câble ou par ondes radioélectriques, d’images pouvant être reproduites sur un écran au fur et à mesure de leur réception, ou éventuellement enregistrées en vue d’une reproduction ultérieure. » Petit Larousse 

 

football, séries téléLundi sur C8, John Wick, film de Chad Stahelski (2014) avec Keanu Reeves. Un ancien tueur à gages rangé des affaires se fait voler sa bagnole et voit son chien tué par le fils d’un gangster Russe. Bastons et fusillades tenaient éveillé mais à part ça…

Mardi je me dédouble. Sur L’Equipe je suis le match Real de Madrid/Athletico comptant pour la Ligue des Champions tout en regardant sur Chérie le film policier de Guy Hamilton, Le miroir se brisa (1980). Une enquête de Miss Marple dans le monde du cinéma dont l’intérêt résidait dans le casting d’acteurs ayant connu leur heure de gloire mais dont la date limite de consommation était dépassée : Liz Taylor, Tony Curtis etc. Une mise en abîme entre réalité et scénario du film qui ne manquait pas de piquant et d’autodérision…   

Mercredi en toute fin d’après-midi sur W9, football et Ligue Europa avec Ajax/Lyon et la soirée commençait mal, la bande à Genesio se morflant un cinglant 4-1 compromettant gravement leur accès en finale avant le match retour. Ensuite sur L’Equipe, Ligue des Champions avec des cadors, Monaco/Juventus. On savait que ce serait très dur pour les gars du Rocher peut-être pas que ce le serait tant : battus 2-0 chez eux les Monégasques sont très mal barrés. Avis d’optimiste !

Sur les autres chaines il y avait le débat Le Pen/Macron mais là, le différé s’imposait. De plus, n’ayant rien à cirer des propos débiles de la blonde, j’attendrai demain les extraits et commentaires dans les médias et journaux.

Jeudi sur France3 suite de la série The missing. De plus en plus mystérieux cette histoire de jeune fille enlevée et qui revient dix ans plus tard, d’autant que le scénario alterne les époques, passé et présent, compliquant la compréhension… Bref, impossible de lâcher le machin !

Dimanche soir évidemment devant mon poste de télé à 20h pour le résultat du vote. Puis sur ARTE pour une soirée détendue avec Le festin de Babette, magnifique film de Gabriel Axel (1987) avec Stéphane Audran. A chaque rediffusion j’en ai l’eau à la bouche…

 

En temps normal j’aurais qualifié cette semaine de télé comme « sportive », là je dois avouer que seule l’élection présidentielle a réellement retenue mon attention. Les dés ont été jetés, la partie ne fait que commencer…

Écrire un commentaire