Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/06/2016

Où il est question de légumes

Comme vous le savez, le nom « légume » est aussi bien masculin que féminin (Voir le Robert). Le plus souvent je l’emploie au masculin pour parler des carottes, poireaux et petits pois, mais quand je veux évoquer une personne importante, je vais utiliser l’expression « grosse légume ». Le ou la  légume est donc masculin et/ou féminin.

Si je continuais dans cette veine, nous nous embarquerions dans un débat sur le transgenre et vous devinez que nous serions proches de l’enlisement. Je m’arrête donc là, car en plus ce n’est pas le propos de ce billet qui certes, verra le légume au centre de son sujet, mais le légume tout simple et banal, le radis, la tomate, le légume commun en quelque sorte.  

Une nouvelle mode est née depuis quelques années, le manger sain et par extension, manger des aliments biologiques. On cultive son jardin quand on en a un et ceux qui habitent en immeubles font pousser leurs tomates sur leurs balcons. Quand vous n’avez ni jardin, ni balcon, certaines communes proposent des jardins familiaux (anciennement jardins ouvriers), de petites parcelles de terrain louées trois sous aux habitants qui en font la demande, pour qu’ils en fassent leurs potagers. C’est instructif pour les enfants qui voient pousser « en vrai » les légumes, c’est bon pour les plus âgés qui peuvent se donner de l’exercice, ça renforce les liens entre les gens, bref c’est sympa !

Une autre idée a germé dans l’esprit de certains (particuliers et communes), les légumes en partage. Dans de grandes jardinières, des bénévoles ou volontaires, plantent des graines et les légumes qui en résultent sont à la disposition de qui en veut. Je n’ai donc pas été surpris quand en me promenant dans une rue tranquille de ma petite commune, j’ai vu ces nouveaux bacs devant une maison et ces plantations. Des panneaux explicatifs de la démarche encouragent le passant à se servir selon ses besoins.

Les idées sympathiques et souriantes comme celle-ci doivent être encouragées, elles nous redonnent un peu de la confiance en l’être humain, une denrée qui semble au bord de la rupture de stock.

 

légumes,

légumes,

légumes,

légumes,

05:00 Publié dans Echos de ma ville | Tags : légumes | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Écrire un commentaire