Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

05/07/2016

Les perruches

Je les avais repérées dans ma ville depuis 2 ou 3 ans. Volant en une petite bande d’une bonne dizaine d’individus, leurs cris et leur silhouette très typée, m’avaient immédiatement signalé d’étranges oiseaux, en y regardant de plus près, leurs couleurs d’un vert tendre avec une longue queue turquoise et le bec rouge, j’avais été étonné de constater qu’il s’agissait soit de petits perroquets, soit de perruches.

Après enquête il s’avère que ce sont des perruches à collier. Or en poussant mes investigations, j’ai appris que l’Ile-de-France était colonisée par cette espèce de la famille des perroquets, venue d'Afrique tropicale et d'Asie, au point de commencer à inquiéter les ornithologues car elle prospère très vite.  

Il semblerait que tout a débuté dans les années 70, une cinquantaine d'oiseaux se seraient échappés d'un conteneur sur la zone aéroportuaire d'Orly (Val-de-Marne). Le scénario s'est reproduit dans les années 1990, à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle (Val-d'Oise). Aujourd’hui on compterait près de 5 000 perruches dans la région ! Réchauffement climatique d’un côté, plus le fait que les gens les nourrissent et les oiseaux sont comme chez eux.

Les perruches nichent dans des trous d'arbres et doivent, pour leur survie, chasser d'autres espèces logeant dans les cavités comme les pics, les sittelles, les étourneaux voire les écureuils. Pour l’instant, il paraît qu’il n’y a pas encore péril en la demeure, mais la lutte est chaude entre ces différentes espèces.

Ces perruches que je ne voyais que loin jusqu’alors, ont modifié leurs plans de vol ou de nidification, toujours est-il que depuis quelques jours, elles vont et viennent devant mes fenêtres, s’installent dans les arbres proches de chez moi et piaillent comme des folles. Il est vrai qu’elles sont très jolies et apportent une note d’exotisme au sein du bestiaire du domaine où règnent en maître pies, pigeons et corneilles… mais le danger sait se parer des plus beaux atours. Affaire à suivre.

 

perruches,

perruches,

 

 

Commentaires

Bel exemple d'adaptation....

Écrit par : Bonheur du Jour | 05/07/2016

Répondre à ce commentaire

Oui mais avec un revers à cette médaille au mérite : une espèce invasive qui risque d’éliminer des populations locales. Struggle for life ! La vie est bien compliquée…

Écrit par : Corboland78 | 05/07/2016

Écrire un commentaire