Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/12/2016

Ma semaine télé du 19 au 25 décembre

« Au crépuscule, tandis que les petites mosquées tout autour – et une douzaine de téléviseurs et de radios – entonnent le chant du muezzin, les propriétaires des cafés allument leurs lumières et l’allée menant aux clubs prend vie, avec des rabatteurs d’allure soignée et de grandes filles déhanchées en bottes de cuir lacées à talons hauts. » Lawrence Osborne « Boire et déboires enterre d’abstinence »

 

161226 Corniaud.jpgLundi sur France2 évidemment, puisqu’il y avait Le corniaud, film de Gérard Oury (1965) avec Bourvil et Louis de Funès. Un classique du cinéma français avec deux ou trois scènes d’anthologie, comme ces inoubliables premières minutes où la Rolls de Funès emboutie et explose la 2CV de Bourvil, « Ah bah elle va moins bien rouler maintenant… » Excellente soirée.

Jeudi sur TMC pour revoir l’excellent film de Wes Anderson (2014), The Grand Budapest Hotel. Sur le mode comique et déjanté, la vie dans un grand hôtel isolé dans la montagne, d’un garçon d’étage auprès de Mr Gustave le concierge stylé. Une distribution à rallonge de haute qualité aux côtés de Ralph Fiennes pour une très bonne soirée.

Dimanche sur France3, Les enquêtes de Murdoch. Un épisode de la série policière canadienne, ni plus ni moins intéressant que les autres mais qui se déroulait durant la période de  Noël ce qui tombait à pic !

 

Une courte semaine de télé pour deux raisons : vacances scolaires obligent, les programmes étaient plutôt faits pour les gamins et c’est bien normal, mais aussi parce que les « bêtisiers » - ces horreurs qui gangrènent les écrans de toutes les chaines depuis plusieurs années maintenant – ont refait surface et vont durer toute la semaine encore.

Cela m’amène à constater que la télé c’est comme le sport… en sens inverse ! Quand on regarde souvent la télé et qu’on ne fait pas de sport, on pense que tout va bien, mais quand on s’abstient de trop regarder le petit écran et qu’on se bouge un peu le cul en activités physiques, on réalise que la vie est plus agréable encore.

 

Écrire un commentaire