Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30/09/2016

Les amplificateurs d’âneries

Autrefois, un voisin rencontré dans l’escalier de l’immeuble vous racontait une rumeur courant sur un locataire ; au café, le patron ne se gênait pas pour débiter des ragots non vérifiés sur un membre du gouvernement au pouvoir, tandis que votre boucher ou boulanger en connaissait une bien bonne sur le maire ou l’un de ses adjoints. Bien entendu tout cela n’était que conneries et racontars non avérés, mais tout cela avait la pudeur de rester confiné dans un petit périmètre, à portée de crachat, en somme.

Aujourd’hui, avec les réseaux sociaux, Facebook, Tweeter et autres, on raconte toujours autant d’idioties, mais le monde entier en est informé et chacun prend un malin plaisir à les relayer et les faire suivre au monde entier, qui lui-même etc. etc.  

Commentaires

j'adore le tableau du village et aprés la sphére mondiale l'expression a portée de crachats
j'adore la justesse aussi du propos
cordialment votre lectrice

Écrit par : lamangou | 03/10/2016

Répondre à ce commentaire

C'est très gentil de votre part, à bientôt....?

Écrit par : Corboland78 | 03/10/2016

Écrire un commentaire