Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/07/2016

Bruce Springsteen à Paris

Bruce Springsteen, rock, Bruce Springsteen avec son groupe le E-Street-Band était à Paris pour deux concerts, lundi et hier soir, à l’Accor Hotels Arena – qui pour moi restera certainement toujours le POB de Paris Bercy ! – et j’y étais ce mercredi soir.

Je n’étais pas retourné dans cette salle depuis sa réfection et si globalement rien n’a changé, en fait tout est devenu beaucoup plus beau et confortable. Les stands de merchandising sont désormais de vraies boutiques comme dans un centre commercial et la salle a fait peau neuve, sièges plus confortables et l’impression générale que tout semble plus aéré.

Vu la difficulté à se procurer des places – pourtant dès l’ouverture de la location, il y a plusieurs mois – nous nous sommes retrouvés derrière la scène ! Car oui, derrière les musiciens, il y a aussi des gradins. A priori ça ne parait pas une bonne place mais en fait ce n’est pas si mal. D’abord, nous étions très près du groupe et pouvions les voir sans l’aide des écrans géants – contrairement à ceux qui sont de face mais à l’extrémité opposée de la salle – et secundo parce que ça offre un point de vue très original, nous voyons la foule des spectateurs comme Bruce la voit et c’est impressionnant. Sachez aussi, que l’artiste et ses collègues se tournent souvent vers nous et que des écrans nous offrent les gros plans des musiciens…

Alors que dire de ce concert ? Comme toujours – je l’ai vu une dizaine de fois – ce fut grandiose, en qualité comme en quantité : plus d’une trentaine de morceaux, c'est-à-dire un concert de 3h15 sans sortie de scène pour ainsi dire ! La tournée étant placée sous le signe de l’album The River et ils l’ont joué intégralement. Sans trop entrer dans les détails, le concert a débuté par un titre assez rare, Ice Man, plus tard Because The Night a permis à Nils Lofgren de décocher un énorme solo de guitare en mode derviche tourneur comme il le fait toujours, et en guise de rappel final nous avons eu droit à un splendide Thunder Road en version acoustique, Bruce seul avec sa guitare. Ce soir par contre, pas d’invité, comme ce fut le cas lundi où Elliot Murphy et son fils sont venus rejoindre le groupe sur Born To Run.

Tout du long du concert des spectateurs monteront sur scène, ce soir un couple sera « marié » par Springsteen, l’homme à genoux déclarant sa flamme à sa dulcinée sous les applaudissements de tout Bercy ! Un méga souvenir pour eux j’imagine…

Springsteen et sa bande assurent un maximum, en grands professionnels que les ans ne paraissent pas marquer (à peine) : Steven Van Zandt et Nils Lofgren (guitares) - Max Weinberg (batterie) - Garry W. Tallent (basse) - Roy Bittan (piano) - Charles Giordano (orgue, synthé, accordéon) - Soozie Tyrell (violon et guitare) – enfin citons Jake Clemons (saxophone) neveu du défunt Clarence Clemons auquel un hommage est toujours rendu lors du concert…

Liste des titres interprétés : Iceman / Lucky Town / The Ties That Bind / Sherry Darling / Jackson Cage / Two Hearts / Independence Day / Hungry Heart / Out in the Street / Crush On You /  You Can Look (But You Better Not Touch) / I Wanna Marry You / The River / Point Blank / Cadillac Ranch / I'm a Rocker / Fade Away / Stolen Car / Ramrod / The Price You Pay / Drive All Night / Wreck on the Highway / Badlands / The Promised Land / Growin' Up / Because the Night / The Rising / Born in the U.S.A. / Born to Run / Dancing in the Dark / Tenth Avenue Freeze-out/ Shout / Thunder Road

 

Et pour le plaisir une vidéo enregistrée lundi soir :

10:00 Publié dans Musique | Tags : bruce springsteen, rock | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Écrire un commentaire