Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18/01/2017

Congelé ?

J’attendais ce froid polaire avec une certaine impatience. Non pas que je sois réellement friand de ces températures sous zéro mais pour deux raisons bien précises.

La première, parce que j’ai pu ressortir de mon armoire des vêtements que je pensais ne plus jamais remettre, j’envisageais même de m’en défaire auprès du Secours populaire pour faire de la place chez moi. Heureusement, je suis un type du genre qui se hâte lentement et bien m’en a pris comme je le constate aujourd’hui. Si le thermomètre affiche des températures encore acceptables, la notion de « ressenti » affichée sur mon Smartphone me fait dresser les cheveux sur la tête. Il y a bien longtemps que je n’avais vu cela. Personnellement cela ne me fait pas râler – j’ai failli écrire, ni chaud ni froid ! – car après tout nous sommes en hiver et de surcroit, le temps est sec et ensoleillé, alors… il y a pire !

Non, la vraie raison de mon impatience c’est que j’avais hâte de voir comment se comporterait le type qui passe sous mes fenêtres de temps à autre. La semaine dernière, alors qu’il faisait déjà gentiment frisquet, il partait faire ses courses en T-shirt ! Il faisait alors entre un et cinq degrés maximum. Attention, l’homme d’une trentaine ou quarantaine d’années, a l’air normal en apparence. Certes, vous me direz qu’il faudrait s’entendre sur la notion de « normalité », surtout de nos jours… Disons qu’il n’a pas l’air aviné ou sous la coupe de produits prohibés, qu’il n’est ni bizarrement excité, ni particulièrement excentrique, si ce n’est qu’il n’a que son T-shirt sur le dos quand tout le monde porte un manteau. Ce n’est même pas un jeunot qui voudrait frimer. Alors ?

Je l’attendais donc au tournant depuis hier, mais à mon grand regret, je ne le vois plus. Soit il reste chez lui, ayant atteint ses limites, attendant que le mercure remonte au-dessus de la barre fatidique du zéro, soit il est mort, comment dire cela simplement : con-gelé ?

16:32 Publié dans Echos de ma vie | Tags : froid, météo | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | | |

Écrire un commentaire